Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mai 2008 7 04 /05 /mai /2008 12:37
Le « Journal d'Hélène Berr, 1942-1944 », manuscrit sorti du mémorial de la Shoah, et édité chez Taillandier début 2008, est un témoignage émouvant. Parmi d'autres éléments poignants, il retrace la fin de la vie de Raymond Berr (1888 - 1944, X1907).
Raymond Berr figure bien évidemment dans l'affiche «Les polytechniciens morts en déportation» de notre exposition. Le journal posthume de sa fille Hélène donne des renseignements intéressants.
Raymond Berr, ingénieur du Corps des mines, vice-président de Kuhlmann (aujourd'hui Péchiney), est arrêté une première fois le 23 juin 1942, parce que son étoile jaune (obligatoire à partir du 8 juin) était agrafée et non cousue sur son costume. Il est relâché le 22 septembre 1942, après trois mois de captivité à Drancy, après une « rançon » versée par l'entreprise Péchiney (son président était René Duchemin), et l'obligation qui lui est faite de travailler de chez lui, et non plus au siège de l'entreprise.
Il sera enlevé par une rafle, avec sa femme Antoinette et sa fille Hélène, dans leur appartement, le matin du mercredi 8 mars 1944. Ils quittent Drancy par le convoi n°70 du 27 mars 1944. Raymond et Antoinette Berr meurent dans les camps en 1944 ; leur fille Hélène, âgée de vingt-quatre ans, ne survit pas à la longue marche de départ du camp de Bergen-Belsen imposée par les nazis quelques jours avant l'arrivée des Anglais pour libérer ce camp, en avril 1945.
(notice sur Raymond Berr sur le site des Annales des Mines)

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Je vous remercie d'honorer ainsi la mémoire de mon grand père et vous félicile de la qualité de votre site.Juste une petite erreur: Tallandier et non Taillandier.Bien à vous
Répondre
M
Bonsoir, je vous remercie de votre réponse à C.Lemerle, et je vous informe que je suis Mariette Job, nièce d'Hélène Berr et non la soeur, Denise Job ma mère.La dernière réimpression du Journal évoque en quelques mots la fin tragique d'Hélène.Bien à vousMariette Job
Répondre
L
Bonjour, Mariette Job m'a chargé de vous communiquer les informations suivantes afin que vous puissiez rectifier certains faits :-Raymond Berr n'a pas été gazé au Zyklon B- Le prénom de M.Duchemin n'est pas François mais René PaulHélène Berr n'a pas fait partie de la "longue marche" d'Auschwitz à Bergen Belsen (correction faite lors de la réimpression)CordialementC.Lemerle mariette.job@orange.fr
Répondre
A
<br /> Je vous sais gré de ces précisions de la part de la soeur d'Hélène Berr, que vous voudrez bien remercier de ma part. Je n'ai pas écrit que Raymond Berr fut gazé au<br /> zyklon : le site des Annales des mines vers lequel notre blog pointe envisage les diverses hypothèses concernant la fin tragique de R. Berr. Concernant sa fille, il est important de nous indiquer<br /> dans quelles circonstances elle est décédée depuis Bergen-Belsen (à défaut je consulterai la 2° édition du livre). Concernant Duchemin, mea culpa, j'ai voulu lui attribuer un prénom qui n'est pas<br /> le sien, il ne semble pas d'ailleurs que ce soit un X ; les recherches que j'ai faites à son sujet sur Internet montrent un rôle contestable, notamment dans l'entreprise Francolor créée avec IG<br /> Farben, dont il fut administrateur (http://www.larecherchedubonheur.com/article-17882756.html). Merci de vos précisions. A.M. (X-Résistance)<br /> <br /> <br />