Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 11:31

Dominique Magnant, membre de notre association, X1934, est mort à l’âge de 96 ans (annonce familiale du Monde reprise par la presse).

 

Fait prisonnier pendant la campagne de France, il manque d'être fusillé suite à une altercationavec un officier allemand - il réussit à s'évader. Il préside  les Auberges Françaises de la Jeunesse, de 1940 à 1942. Il reprend son métier d'ingénieur en septembre 1943 dans l'usine d'alumine de Péchiney à Salindres, prés d'Alès, où il adhère immédiatement à un mouvement de résistance local auquel participaient nombre de cadres de l'usine.

 
Actif dans la transformation de ce groupe en maquis et dans ses combats contre la Milice après le débarquement du 6 juin 1944, Dominique Magnant est chargé, après le débarquement en Provence du 15 août, du commandement militaire des FFI du Gard, en fait des seuls CFL (Corps francs de la Libération), l'ORA et les  FTP ayant conservé leur indépendance. À la tête des quatre compagnies issues des maquis des CFL, il mène l'interception des colonnes allemandes évacuant le Midi et entre dans Alès. Après des combats qui se terminent par la reddition d'un général allemand qui se suicide, abandonnant 500 prisonniers aux CFL du Gard, ceux- ci atteignent Nîmes. Dominique Magnant mènera leurs défilés de la victoire à Alès le 3, et à Nîmes le 4 septembre 1944.


medaille.gifAprès la libération du Gard, c'est sous son commandement qu'une grande partie des hommes de ses CFL furent constitués en une formation intitulée "bataillon des Cévennes" et rattachée à la 1ère Armée par l'intermédiaire du Groupement mobile du Sud Ouest regroupant des unités FFI.  Cette unité est engagée victorieusement sous ses ordres le 24 novembre 1944 le long de la frontière suisse. Dominique Magnant est amené à la quitter avant qu'elle traverse le Rhin et soit absorbée par la 1ère armée, car il est affecté à l'État-major de cette Armée, comme chef du service des industries chimiques. Il restera en Allemagne dans la zone d'occupation française comme directeur de l'Économie et des Finances du pays de Bade jusqu'à la fin de 1949.

 

Il sera par la suite directeur de la chimie aux Houillères du Nord-Pas de Calais (1950-1956), directeur scientifique du groupe Nobel (1957-1972) et enfin directeur de l’Union des industries chimiques (UIC) (1972-1978).

 

Dominique Magnant avait eu une brillante formation. Polytechnicien, il était aussi diplômé de l'École polytechnique fédérale de Zurich (1939) et docteur de l'École normale supérieure.

 

Il a eu aussi un engagement dans le mouvement chrétien social de Marc Sangnier (1873-1950, polytechnicien lui aussi, X1895), dont il était très proche dès avant-guerre. Il avait présidé le mouvement de 1940 à 1942, et sera président

 

Liens

> fiche Wikipedia que nous venons d’ouvrir.

> D. Magnant avait laissé au fonds X-Résistance de notre Association (inventaire), déposé à la bibliothèque de l’X, deux documents sur le bataillon FFI des Cévennes. Il avait fait une conférence pour notre association enoctobre 1996, à la naissance de celle-ci.

Partager cet article
Repost0

commentaires